Prière pour la mort d'un enfant

priere_mort_enfant.jpg

Prières au Père

Seigneur, nous avons du mal à comprendre que l’on puisse mourir si jeune, qu’une vie soit brisée alors qu’elle commençait à s’éveiller.
 
Tu nous vois déchirés et abattus ; la mort de[prénom de l'enfant]nous semble une injustice.
 
Alors, nous nous tournons vers toi pour te dire notre peine.
 
Ne nous laisse pas seuls au fond de notre tristesse ; aide-nous à supporter le vide qui s’est creusé parmi nous ; fortifie notre espérance au-delà de notre souffrance.
 
Accueille [prénom de l'enfant] comme un père accueille en sa maison ; donne-lui le bonheur que tu promets et l’éternelle jeunesse de Jésus-Christ.

Mon enfant, mon trésor

Mon enfant, mon trésor, toi, la chair de ma chair que j’ai porté, enfanté, nourri, bercé, soigné, veillé, tenu par la main au fil des heures sombres et des jours heureux…
 
Mon enfant, mon amour, transfiguré dans la lumière, je crois que tu n’as rien perdu de tout ce qui fait de toi un être unique.
 
Tu es irremplaçable pour Dieu, pour ton père et pour ta mère.
Mon enfant, mon chéri, nous voulons garder l’image des jours heureux quand ton sourire illuminait ton visage.
Mon enfant aujourd’hui de nouveau né, ta présence nouvelle se lève dans notre cœur comme un soleil de printemps qui nous illumine et chasse les ténèbres du désespoir qui nous engloutissaient.
 
Mon enfant, mon ange, nous osons te prier ! N’es-tu pas, désormais, plus proche que nous de l’amour brûlant du cœur de Dieu !
 
Nous te prions de nous aider à ne pas nous épuiser à te retenir dans un passé qui n’est plus.
 
Mon enfant bien-aimé, puisque tu es devenu notre ainé dans cette longue ascension vers Dieu, prends-nous par la main pour que nous ayons la force d’aller plus loin, donne-nous le courage de nous dépasser pour atteindre cette joie lumineuse où tu nous as précédés.
 
Mon enfant, ton sourire nous manque mais nous croyons que ton amour pour nous est immortel.

Quoi qu'on en dise

Quoi qu’on en dise, un enfant qui part avant ses parents est toujours une anomalie inacceptable, un glaive de douleur qui vous transperce le cœur.
 
Que c’est dur, Seigneur, de remonter de ce puits sans fond, que de larmes il faut verser pour découvrir que l’espérance peut émerger de quelques bribes d’Evangile qui surnagent dans notre tête disloquée :

Je suis la Résurrection et la Vie.
Qui croit en moi ne mourra jamais.
Je suis venu pour que les hommes aient la vie en surabondance.
Il est vraiment ressuscité, nous en sommes témoins…
 
Seigneur, comme ces messages ont du mal à se frayer un chemin dans notre cœur accablé de chagrin.
Ô Seigneur, aide-nous, ne laisse pas des parents s’enfermer dans le désespoir, donne-nous de nous tourner vers ta lumière pour que tu nous consoles et nous réchauffe de ton Amour.