Une journée pour se réconcilier avec la mort destinée aux personnes en charge de l'accompagnement des familles en deuil

funerailles-celebration-1024x681.jpg

Le Service Catholique des Funérailles propose une session d'une journée destinée aux personnes en charge de l'accompagnement des familles dans le deuil. 

C'est dans le film de Wim Wenders sur le Pape François,"Un homme de parole", que le souverain pontife affirme qu'il faut se réconcilier avec la mort. Cette invitation est venue rencontrer une conviction forte. Les sociétés occidentales souffrent d'une incapacité à assumer la mort comme une réalité de toute vie.L'étape ultime de toute existence, devenue insassumable, irregardable, est perçue comme un mur sur lequel les vies se fracassent. Mieux vaux dès lors s'en détourner et jouir de la vie présente. 

Pourtant, comme le rappelle Etty Hillesum, "en excluant la mort de sa vie, on se prive d'une vie complète; en l'y accueillant on élargit et on enrichit sa vie".Il en va donc du goût de vivre, lequel nait de la conscience de la fragilité et donc du prix de toute existence. Il en va aussi de la capacité de nos sociétés dites développées à retrouver un sens collectif, qui transcende l'existence individuelle de chacun de ses membres. Ainsi, contrairement à ce que laisse à penser l'occultation massive de la mort, la question du rapport à la mort est centrale pour décrypter le mal de vivre des sociétés consumèristes et pour apporter les conditions d'un mieux vivre. 

Le Service Catholique des Funérailles, témoin depuis bientôt vingt ans, des forces de vie à l'oeuvre au long des parcours des obsèques qu'il accompagne, se sent appelé à contribuer à aider nos contemporains à se réconcilier avec la mort. Il le fait concrètement en mettant sur pied une session d'une journée destinée aux personnes en charge de l'accompagnement des familles en deuil. 

Cette session constitue une démarche progressive dont les étapes sont : 

  • le déni culturel de la mort et ses conséquences sur la vie quotidienne, 
  • l'importance des deuils dans nos vies et la place des morts, 
  • comment être témoins de l'au-delà et de la Résurrection. 

Chaque séquence commence par une vidéo qui développe les propos de trois intervenants:

  • Christian de Cacqueray, directeur du Service Catholique des Funérailles pour l'impact de l'occultation de la mort sur notre propre rapport à la mort,
  • Laure Leslé, spécialiste du deuil, à l'école de Jean Monbourquette, pour la place de nos morts dans nos vies,
  • Le Père Laurent Stalla Bourdillon du diocèse de Paris, conférencier au Collège des Bernardins sur le thème "la mort en question, un regard d'espérance".

Les participants travaillent ensuite en petits groupes, à partir d'un texte, dans un souci d'écoute mutuelle. La pédagogie de cette session passe en effet par l'écoute de ce que l'autre a à dire de ce sujet qui touche tous les êtres vivants sans exclusive. 

Cette journée dédiée à la réflexion collective et individuelle redonne à la mort une place dans la vie de chacun, en vue de témoigner de l'au-delà et de la Résurrection. 

Pour tout renseignement, écrire à s-c-f@orange.fr